url

Des étudiants québécois attaqués en justice!

Il y a quelques semaines, trois étudiants en ostéopathie du Collège d’Etudes Ostéopathiques (CEO) de Montréal ont été accusés de pratique illégale de la médecine.
Le collège des médecins accuse 3 étudiants du CEO de pratique illégale de la médecine suite à la visite d’un faux patient à la clinique de l’école. Il semble qu’aucun acte médical n’ait été fait mais uniquement de l’ostéopathie.
Cependant l’ostéopathie n’étant pas réglementée, tout traitement ou proposition d’un traitement est réservé au médecin au Québec. Le collège des médecins soulève 33 chefs d’accusations pour les trois étudiants, deux superviseurs et le CEO, l’un de ces étudiants est accusé pour plus de 8 chefs d’accusations et 82 500 euros d’amende.
Dès l’annonce de ces informations, la FédEO a contacté les représentants étudiants de Québec, grâce à nos liens avec l’Association des Étudiants du CEO, pour comprendre la situation et leur donner la parole. Nous avons fait la connaissance de Meghan (Présidente de l’AECEO) et de Simon (Co-Président) lors de nos discussions depuis la semaine dernière.
 « L’atmosphère au CEO, suite aux accusations, est assez palpable. Beaucoup d’étudiants se sentent en insécurité par rapport à leurs pratiques. La peur d’une nouvelle taupe à la clinique est présente. Les trois étudiants concernés vont relativement bien. L’école les supporte énormément avec des avocats renommés et si des amendes sont exigées, ce ne sera pas eux qui payeront. Ce ne sont pas les étudiants qui ont été visés mais notre école, avec pour objectif de porter atteinte au développement de l’ostéopathie au Québec. » nous avoue Simon.
 « Malgré tout, le moral des étudiants est bons et que nous continuons de pratiquer l’ostéopathie sans restriction et avec plaisir. » Simon.
Ce dernier s’étonne de la proportion que prend la situation car:
« Il y a déjà eu des milliers de traitements au sein de la clinique et aucune plainte, jamais! Tout ceci est une première »
En plus du Collège des médecins, d’autres professionnels se sont mêlés aux problèmes:
« Effectivement, le collège des médecins a fait une demande d’injonction pour fermer la clinique externe de l’école. Les chiropracteurs ont fait, de leur côté, un simple rappel sur le fait que toute les techniques articulaires leur sont réservées. » Simon
« Depuis peu, un ordre professionnel est sur le point d’être créé en ostéopathie. Il semble que le gouvernement ai reconnu la nécessité de créer une réglementation sur la pratique de l’ostéopathie au Québec mais cela n’avance pas assez vite. Sans parler des futures discussions sur ce que pourra ou non faire un ostéopathe comme actes. » Nous explique Meghan.
En effet, malgré qu’il n’y ai aucune reconnaissance de la profession d’ostéopathe au Québec, le CEO met en place des standards de formation les plus élevés possible (6ans d’études, une clinique étudiante etc…) afin d’avoir la meilleure éducation qui soit et le syndicat principale « ostéopathie Québec » promeut une exemplarité des ostéopathes afin de militer pour une réglementation prochaine.
L’AECEO (Association des Etudiants du CEO) et le CEO travaillent ensemble pour cette réglementation et pour protéger leurs étudiants.
« L’AECEO suit le collège dans les démarches et s’assure de communiquer les dernières nouvelles et démarches aux étudiants de l’école. L’association n’a que très peu d’options, toutefois elle offre tout son soutien face à la situation. »Meghan
La situation au Québec n’est pas sans rappeler la notre avant 2002 et l’arrivée de notre réglementation. C’est pour cela que la FédEO soutient les étudiants du Québec dans leurs efforts pour faire avancer leur réglementation.
Les étudiants sont le cœur et l’avenir d’une profession, aujourd’hui nous le voyons bien puisque ce sont eux les cibles prioritaires des attaques.
Nous espérons que l’ostéopathie de nos confrères et amis du Québec saura traverser cette période et aboutira à une réglementation, seule possibilité d’acquérir la sécurité juridique.

Le Bureau de la FédEO