url

La FédEO se rapproche du Québec

Depuis plusieurs mois, la FédEO échange avec les élus de l’association Québécoise AECEO (Association Étudiante du Collège d’Études Ostéopathiques), dans le but de mieux connaître l’évolution de l’ostéopathie dans les pays francophones.

Ces échanges ont abouti, dans un premier temps, à deux réunions de bureau entre les deux associations au cours desquelles nous avons pu échanger sur la situation de l’ostéopathie dans nos deux pays.

C’est avec plaisir que la FédEO vous présente l’association Québécoise et le contexte particulier dans lequel évoluent les étudiants et les professionnels.

L’AECEO est une association fondée en 1997 regroupant les étudiants du Collège d’Etudes Ostéopathiques de Montréal (CEO). Elle est l’équivalent français d’un BDE.
Le CEO est la première école d’ostéopathie Canadienne. Fondée en 1981, elle a la particularité de se baser sur un système de formation de 5 années d’études avec un programme se rapprochant des critères de qualité de formation aujourd’hui requis en France.

L’ostéopathie évolue dans un contexte de clivage entre les étudiants en formation initiale et les professionnels de santé en formation continue.

Le contexte ostéopathique Québécois est particulier, il se rapproche de la situation Française avant 2002.

En effet, aujourd’hui non reconnue, l’ostéopathie n’est pas une profession réglementée au Québec. Il en est de même pour la formation.
Le titre d’ostéopathe et la pratique ne sont donc pas protégés (donc passible de poursuites judiciaires dans certains cas).

De nos jours, l’ostéopathie y est disputée entre les praticiens non-professionnels de santé et les physiothérapeutes (kinésithérapeutes), ces derniers revendiquent notamment le monopole sur les manipulations articulaires et techniques internes.

Le gouvernement Québécois prend la question de l’ostéopathie de plus en plus au sérieux. C’est pour cela que la profession attend une future réglementation et la fondation d’un ordre indépendant dans les prochaines années.

Pour le moment, des organismes socio-professionnels représentant les ostéopathes non-professionnels de santé sont au nombre de 3 et se sont regroupés en une seule structure représentative il y a 1 an, nommée « Ostéopathie Québec ».

Leur objectif est de permettre à la profession d’exister et d’évoluer en tant que réelle profession indépendante.

Ces mêmes associations ont des conditions d’admission strictes qui permettent aux membres de pouvoir bénéficier de remboursements par les mutuelles, cette sélection garantissant la sécurité du patient.

AECEO évolue donc dans un contexte bien connu par la FédEO. C’est pour cela, qu’en tant qu’association représentative des étudiants Français et reconnue par le Ministère de la Santé, nous sommes prêts à apporter notre soutien aux étudiants Québécois en partageant notre expérience de terrain et nos conseils. Nous tenons à féliciter le courage dont ils font preuve qui nous prouve que l’ostéopathie est bien une profession de passion, et ce, malgré les différences de législation.

Nous espérons entretenir des liens durables entre nos deux structures et ainsi lier une amitié intercontinentale.

 

L’entraide a de l’avenir!

Pour plus de renseignements: http://aeceo.net/

ou encore: http://osteopathiequebec.ca/

Le Bureau de la FédEO