logo_rep

Décret d’agrémentation des écoles en Ostéopathie

Le 12 septembre 2014 est une date qui rentre dans l’histoire de l’ostéopathie.

En effet, c’est à cette date qu’est sorti le décret relatif à l’agrément des établissements de formation en ostéopathie, signé par Manuel Valls (premier ministre) , Marisol Touraine (La ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes), Najat Vallaud-Belkacem (ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche) et Geneviève Fioraso (secrétaire d’État chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche).

 

C’est après 7 ans de combat, et 18 mois de collaboration entre les syndicats, associations d’ostéopathes et les étudiants en ostéopathie, représentés par la FédEO, que ce texte a été publié au Journal Officiel.

 

Le but de ce décret est de réglementer l’ouverture et le fonctionnement d’une école ou d’un établissement formant à l’ostéopathie, afin que chaque étudiant puisse jouir des mêmes conditions d’apprentissage dans chacune des écoles dans laquelle il ira. Pour prendre un exemple concret, certains étudiants finissaient leur cursus en 3 ans, il est dorénavant obligatoire de valider 5 années d’études afin d’obtenir le Diplôme d’Ostéopathe.
Il est aussi important de savoir qu’en France, il existe un nombre important d’écoles en formation initiale (la France étant l’un des pays à en avoir le plus !). Par conséquent, beaucoup d’ostéopathes sortent chaque année, et il devient dans certaines régions difficile de se faire une place. C’est aussi dans cet optique que ce décret à été conçu : éviter que le marché ne soit  saturé, et que les ostéopathes sortent d’établissements attestant d’une grande qualité d’enseignement
.

 

Bien qu’il soit complexe de détailler tout le décret, nous vous proposons, afin de vous faire une idée et de mieux le comprendre, quelques points importants qui en ressortent :
– Toutes les écoles proposerons des cursus en 5 ans d’études.
– La formation pratique clinique devra se dérouler dans les deux tiers de son temps au sein de la clinique propre à l’école, le reste se faisant en stage externe à l’établissement.
– Chaque étudiant devra à la fin de son cursus avoir effectué un minimum de 150 consultations complètes et validées par un ostéopathe professionnel.
– Il sera nécessaire d’avoir au moins 1 formateur équivalent à un temps plein pour 25 étudiants.
- L’école a l’obligation de publier une enquête d’insertion de ses jeunes diplômés à 18 mois et 36 mois après leur sortie.

Cette liste n’est bien sûr qu’un aperçu du décret que nous vous invitons à lire sur cette page

Ce décret est la première partie du projet de réforme sur la règlementation de la formation à l’ostéopathie, et précède le Référentiel de Formation, sur lequel nous avons eu l’honneur de travailler avec l’UPO. Ce deuxième décret devrait être publié dans les prochains mois afin de venir compléter et achever les travaux sur la formation.

La FédEO reste à votre disposition pour toutes vos questions, et vous invite à les poser via l’onglet contact sur notre site. N’oubliez pas de vous inscrire à notre E-Newsletter pour être informé de chacune de nos publications !

Le bureau de la FédEO