Table ronde sur l’ostéopathie à l’Assemblée Nationale

Jeudi 26 Octobre 2017. 

Adrien Morenas, étudiant en ostéopathie à Avignon (IFOGA) et député de Vaucluse, réunit les acteurs nationaux de l'ostéopathie autour d'une table ronde afin de mettre à plat les problématiques actuelles et voies d'amélioration envisagées pour la profession. Le focus est mis sur les moyens d'agir pour l'avenir de l'ostéopathie en profitant de la volonté du gouvernement de mettre l'accent sur la prévention dans la santé.

Étaient présents :

  • Adrien Morenas
  • Maurice Houzard
  • Sylvain Nondédéo
  • Stéphanie Durantet, présidente du ROF
  • Guy Villemain pour le Cejoe_Expertise Ostéopathie
  • Magali Peris, secrétaire de l'URCO Union Pour la Recherche Clinique en Ostéopathie
  • Catherine Le Ray, présidente de M.O.  Médecine Ostéopathique
  • Pierrick Carre pour l'AFO Association Française Ostéopathie
  • Frank Ridel
  • Marie-Hélène Sala
  • FédEO

 

Mariette Veillard (présidente) et Elodie Airiau (vice présidente en charge de la formation)

C'est donc Mariette Veillard, présidente de la FédEO et Elodie Airiau, vice-présidente en charge de la formation, qui sont venues représenter la parole des étudiants à cette réunion. Elles nous racontent :

"Nous avons été très agréablement surprises d'entendre que les objectifs des autres personnes en présence étaient très proches des nôtres. Sur le sujet de la formation notamment, que nous pensions -à tort- être un thème à débat.

Nous avons évoqué le titre partagé, l'importance de la communication sur le métier d'ostéopathe, la législation, l'acte restreint, le développement de la recherche, les contrôles des écoles, le passage de la formation en format LMD [licence master doctorat] et bien d'autres sujets.

Nous sommes vraiment ravies de l'initiative d'Adrien Morenas, qui permet d'unir la volonté de l'ostéopathie sous une seule voix... une voix qui peut parler directement à l'Assemblée Nationale !"

En ce qui concerne la formation, nous demandons que les écoles soient soumises aux contrôles initialement promis par l'IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales). Ainsi, nous pourrons être assurés que les écoles agréées pour délivrer le titre d'ostéopathe D.O. respectent les critères de qualité imposés par le décret de 2014 relatif à la formation.

Ce dernier arrêté impose une nouvelle maquette de formation en deux cycles (3 ans + 2 ans) avec 4860 heures de cours, dont 1500 heures en clinique. Cette organisation est une première étape pour permettre à l'ostéopathie de devenir une formation en licence puis master et enfin doctorat, les 1500 heures de clinique correspondant au stage demandé dans le cadre des master. Il est nécessaire de passer sur ce modèle afin que les étudiants puissent prétendre à un doctorat d’ostéopathie, qui fera suite au master 2. Le doctorat est la clé qui développera la recherche ostéopathique et la qualité de cette dernière.

Une formation LMD favorisera l'accès en structure hospitalière,  un premier pas vers de désengorgement de l'activité libérale. Dans ce même but, nous avons lancé la réflexion sur le statut de l'ostéopathie pour que cette dernière tende à devenir une profession au sens propre du terme. De même, nous avons évoqué l'accès aux maisons de santé, la facilitation et le développement du salariat.

Ces travaux vont dans la continuité de ceux commencés par la FédEO avec la FAGE au sein de sa commission de santé (C2S). En effet, les trois dernières contributions en date de la C2S portent sur des sujet d'actualité dans la politique de réforme de la santé :

  • l'entrée dans les études de santé
  • l'insertion universitaire des études paramédicales et maïeutiques
  • le service sanitaire (projet de campagne d'Emmanuel Macron)

Nous avons donc déjà commencé le travail d'information du gouvernement sur les bons cotés, les lacunes et les besoins de notre formation.

Cette réunion était la première d'une série que nous espérons constructive et fructueuse. Le travail continue d'ici le prochain rassemblement.

Tout le monde est motivé, positif et investi dans cette construction de projet.

Nous sortons de cette réunion optimistes au vu de la cohérence des idées partagées.

On vous tient au courant, stay tuned !