12516021_10153998083533057_1353514340_n

Agréments / Écoles, que se passe-t-il?

Comme beaucoup d’entre vous ont pu le constater les 09 et 10 mars derniers, une nouvelle vague d’écoles s’est vue obtenir un agrément et pour certaines, une augmentation d’effectifs.

Face à cette situation, la FédEO a réuni en urgence son Conseil d’Administration pour dresser le bilan de la réforme de 2014. C’est donc avec l’ensemble des représentants des écoles membres que nous avons réfléchi aux réels problèmes auxquels TOUS les étudiants seront à présent confrontés:

La qualité de leur formation

A l’heure actuelle, il y a 31 institutions qui ont l’autorisation agréée pouvant fournir un titre d’ostéopathe en France.

carte-france-école PScarte-france-ECOLE-Ostéopathie

Cette nouvelle situation nous laisse perplexe et amène son lot de questions.

Nous avons donc cherché dans les textes une explication. Le référentiel de formation a été créé pour donner à chaque étudiant tous les outils dont il a besoin pour devenir un bon ostéopathe et pour effacer les inégalités de formation.

A cette époque, il existait des écoles qui formaient en 3 ans, qui n’enseignaient ni le viscéral ni le crânien, et d’autres n’avaient même pas de clinique interne.

Nous venons d’obtenir les résultats des demandes d’agréments ou d’augmentation d’effectifs pour la rentrée 2016.

Ne ne le cachons pas, le résultat nous déçoit en vue des disparités énormes entre les établissements et le temps imparti pour uniformiser la formation !

Voici quelques chiffres :

– Rentrée 2015: 23 écoles agréées, capacité de 7836 étudiants + 3 agréments provisoires, capacité de 1220 étudiants

– Rentrée 2016: 31 écoles agréées, capacité totale de 11 058 étudiants.

Nous passons de 1567 diplômés potentiels par an, sans les écoles avec un agrément provisoire (1811 diplômés potentiels avec) à 2211 diplômés potentiels par an.

Au vue de ces chiffres, une question se pose: De quelle manière obtient-on un agrément ?

Voici un schéma récapitulatif de la procédure d’obtention d’agrément auprès du ministère de la santé:

SHEMAS D’UNE DEMANDE D’AGREMENT

 

Les écoles doivent constituer un dossier de bonne foi sur les normes définies par les décrets.

Celui-ci est transmis au Ministère de la Santé, qui le transmet à la CCNA (Commission Consultative Nationale d’Agrément).

Ensuite, la CCNA évalue si le dossier est complet, puis nomme deux rapporteurs pour analyser le dossier et confirmer sur un plan administratif s’il répond aux exigences fixées par les décrets.

La CCNA vote un avis positif ou négatif sur l’agrément des écoles, et le Ministère décide de suivre ou non ces avis. A aucun moment, il n’est écrit que les écoles devront se soumettre à une vérification sur place pour constater la véracité ou non du dossier.

Pour qu’une école soit agréée, il lui suffit donc de rendre un dossier parfait, qui ne peut être contesté par la CCNA, et elle obtient un agrément sans vérification !

Qui est responsable de la vérification réelle des éléments du dossier?

L’organisme qui veille à ce que le dossier reflète la réalité est l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales). Si celle-ci constate que l’école n’est pas conforme et que son dossier ne correspond pas à son fonctionnement réel, elle peut retirer son agrément.

Cependant, à ce jour aucune vérification n’a été réalisée, et aucune vérification n’est planifiée.

C’est pourquoi la Fédération Nationale des Étudiants en Ostéopathie s’interroge sur la réelle mise en place par toutes les écoles de l’application des décrets.

Cela semble étonnant que des écoles avec 50 consultations par étudiants en fin de cursus, comme cela à était stipulé en 2015, soient passées en UN AN à au moins 150 consultations. Nous nous inquiétons de la qualité de la formation de nos semblables, qui pensent désormais que la réforme à aboutit à un aplanissement de la formation alors qu’elle reste à l’heure actuelle encore disparate.

Au vue de ces informations, les étudiants en ostéopathie attendent du ministère de la santé une réponse et des éclaircissement sur ces questions qui nous semblent fondamentales:

- Est-il normal d’avoir si peu de vérifications dans la qualité d’une formation de professionnels responsables de la santé?

- Est-il normal d’augmenter la capacité d’accueil dans une profession, sans vérifier au préalable que la loi soit bien respectée?

Nous invitons donc, les étudiants et futurs étudiants en Ostéopathie à être vigilants à toutes ces informations lors du choix de leur école, et à poser les bonnes questions.

Vous pouvez vous aider de notre « Guide du futur étudiant en ostéopathie » lors de vos passages dans les écoles.

Par ailleurs nous restons à votre disposition pour toutes questions via notre onglet Contact,

Le Conseil d’administration de la FédEO